On parle beaucoup des services de conversations vidéo en ce moment dans l’actualité des blogs… Mais quel est réellement l’avenir de ce type de service en ligne ?

Il existe aujourd’hui 3 services vidéos utilisait par des francophones : Seesmic (le service créé par Loïc Le Meur, bien connu des français), Poodz, le service des ch’tis et Phreadz le petit nouveau en beta privé qui monte qui monte… Je ne vais pas tenter de faire un comparatif des différents services : mon pote Stellaire, l’a deja très bien fait et je vous encourage à lire son comparatif ici, ici et ici

Aujourd’hui ces trois plate-formes offre globalement la même chose : permettre de converser en ligne entre internautes. Mais quel est l’intérêt pour les éditeurs de ces plate-formes ? Pousser de la publicité avant de lancer les vidéos constituerai un déplacement massif de la communauté sur une autre plate-forme (a moins qu’elles s’entendent toutes à faire la même chose au même moment).

Seesmic a fait par exemple beaucoup d’efforts pour constituer une grosse communauté mais pour quelle autre raison que de faire parler de la plate-forme ? Mais ça bouge, ce vendredi, Loïc Le Meur annonce qu’il a licencié 7 salariés. Si ma mémoire est bonne, il y a en eu 3 déjà il y a quelques semaines. La crise économique touche déjà une startup qui a levé 12M$ ? Difficile à croire… Changement de stratégie ? Très certainement : La communauté existe, plus besoin de l’animer, exit les animateurs, réalisateurs, producteurs ? Et le changement de de plate-forme va prochainement s’achever, exit les développeurs ?

Du côte de Inouit, l’éditeur de Poodz, il annonce quand a lui clairement la couleur : Poodz n’est qu’un démonstrateur puisque le service sera prochainement en vente en marque blanche sur le site Vizzup !

Pour le développeur de Phreadz, le sympatique Jonathan Kossmann alias Kosso est lui clairement en phase de recherche de financement, sa stratgie dependra donc ce que désire faire son futur investisseur, l’avenir de sa communauté est donc plus qu’incertain.

Mais globalement on commence à voir les stratégies se resserrer : Une communauté publique et gratuite ne sert qu’a se faire connaitre, elle est très consommatrice de ressources. Il faut donc trouver d’autres solutions pour commercialiser la conversation vidéo. L’avenir va donc très prochainement nous dire ce qu’il va se passer dans le petit monde de la conversation vidéo.

Moi, je parirait bien que l’on va retrouver prochainement ces plate-formes intégrées sur de gros sites communautaires et sur des sites de médias. Les grands groupes de médias ont besoin toujours plus de visiteurs et c’est a priori une bonne façon de les fidéliser. Des solutions pour les professionnels vont également voir le jour, reste à découvrir leurs modéles économiques…

Et vous ? Vous imaginez comment le futur de Seesmic, Poodz et Phreadz ?

Be Sociable, Share!
Suivez l'actualité de ce blog par flux RSS ou par mail en vous abonnant à la newsletter